Qui est Jane Sullivan

header12

jane

Calligraphie et enluminures

Jane Sullivan a reçu sa formation artistique initiale de sa mère, qui était artiste peintre, et elle a probablement hérité son amour des belles lettres de son père qui était peintre et calligraphe. A Los Angeles, où elle est née, Jane a étudié l’art à l’Institut Otis. Elle a également suivi un “Bachelor of Fine Arts” en parallèle d’un “Bachelor of Arts” en littérature anglaise au Collège Mount St Mary. Etant essentiellement autodidacte en calligraphie, elle a acquis l’essentiel de son expérience en Irlande ou elle s’est établie à la fin des années 80 et où elle a créé la “Calligraphy Society of Cork” avec le calligraphe irlandais Jonathan Bulfin. Son studio à Cork , puis plus tard à Waterford, lui ont apporté de nombreuses et importantes commandes, dont plusieurs parchemins pour l’Université Nationale d’Irlande, le Craft Council de Dublin, la Présidence d’Irlande, ainsi que des travaux pour de nombreux commanditaires privés.

A Cork, à l’UCC, Jane entreprit des études supérieures dans le domaine des manuscrits médiévaux (Paléographie). Elle poursuivit ses recherches ensuite à l’Université de Cambridge. Ces années d’études lui ont permis d’acquérir une bonne connaissance de l’art calligraphique des premiers manuscrits (principalement d’origine insulaire) qui a influencé et inspiré son propre travail.

Depuis qu’elle vit en France, Jane a continué à développer son propre style de calligraphie d’inspiration médiévale et particulièrement d’illumination. Elle combine ainsi son expertise en matière de forme historique des lettres et son penchant pour l’illustration fantastique pour aboutir à des enluminures, des monogrammes et des décoration celtiques originales et vivantes.

Harpe Celtique

Jane Sullivan a commencĂ© ses Ă©tudes musicales Ă  l’âge de 6 ans en Ă©tudiant le piano. Elle a dĂ©butĂ© la  harpe Ă  l’âge de 19 ans avec Dorothy Victor Ă  Los Angeles, sur une grande harpe de concert. Plus tard, en Irlande, elle s’est intĂ©ressĂ©e Ă  la harpe celtique, plus petite mais plus intime et plus mobile. A Dublin, elle a Ă©tĂ© Ă©lève de Denise Kelly puis, Ă  Bordeaux, de Marie-Emmanuelle Allant.

Jane aime le rĂ©pertoire de la harpe celtique qui peut compter de 22 Ă  38 cordes. Elle joue de la musique mĂ©diĂ©vale, traditionnelle irlandaise (ou d’autre pays celte) ainsi que des compositions plus actuelles, Ă©crites pour cette harpe « folk » assez internationale.

L’artiste donne rĂ©gulièrement des concerts, notamment en compagnie de son partenaire et ami Christian Goulet, flĂ»tiste et harmoniciste avec qui elle a enregistrĂ© rĂ©cemment un CD. Elle joue très souvent pour des mariages et soirĂ©es Ă  thème. Elle accompagne aussi des conteurs et poètes. A Saintes elle travaille avec la conteuse Marie-Louise Ciaralli. Elles se produisent dans de petits théâtres, des galeries, des librairies et des châteaux. Ensemble, elles accordent leurs instruments pour crĂ©er des spectacles. Elles ont commencĂ© Ă  cheminer avec un conte des Mille et une Nuits, « La caravane de Ma’Ruf ».

Jane propose Ă©galement des initiations et des cours particuliers ou en petits groupes.

Home